Blog

Le shiatsu

La traduction de l’idéogramme Japonais Shiatsu, retient comme sens commun pression avec les doigts.

Vous trouverez ici, une analyse du caractère.
Shiatsu : http://www.soins-shiatsu.fr/medecine-douce-traditionnelle-paris-la-defense

Le shiatsu, reconnu comme médecine douce et médecine traditionnelle au japon depuis 1955 (reconnaissance qui a entrainé la délivrance d’un diplôme d’état) est une technique de bien-être manuelle où le praticien exerce une pression avec les doigts sur certaines parties du corps du receveur.

L’objectif du shiatsu tel qu’il est défini au Japon permet dans un premier temps d’améliorer le bien-être du receveur, le préserver de diverses maladies et le soulager de douleurs corporelles variées.

Les pressions exercées sur le corps visent des points d’acupuncture (tsubo en japonais) situés le long du trajet des méridiens.

La médecine chinoise, a théorisé depuis plus de 4000 ans l’existence de canaux, appelés Méridiens, où une énergie subtile (Qi) circule.
Lorsque l’énergie circule librement chez une personne, un état de santé et de bien-être règne. Lorsqu’il y a stagnation ou mauvaise circulation de cette énergie, peuvent alors apparaître des symptômes allant de simples douleurs jusqu’à des affections plus importantes.

Pratiquer le Shiatsu induit une prise en compte de l’être humain dans sa globalité, tant sur le plan physique que psychique.

Le praticien shiatsu considère que nos sentiments influencent notre santé et inversement que notre état de santé est influencé par notre psychisme. L’un comme l’autre peuvent donc être source de déséquilibre.
Si notre sens commun admet aisément que notre état de santé influence notre « moral », le fait que nos attitudes mentales puissent influencer notre fonctionnent organique a tendance à heurter nos croyances cartésiennes.

Pourtant la langue française porte nombres d’expressions populaires allant dans ce sens, pour en citer quelques unes de « il se fait de la bile », « avoir mal au cœur » en passant par le fameux « il en a plein le dos » que nous connaissons tous. Noter que dans le sens de l’expression « avoir mal au cœur » on parle d’une affection touchant la sphère digestive (renvoi, vomissement, etc.). Il est assez drôle de noter qu’en médecine chinoise les méridiens du cœur et de la rate sont intimement liés.

Une séance de shiatsu est unique, comme l’être humain. Aucune séance ne se ressemble.

Si les pratiques peuvent être différente, une seule et même valeur anime les praticiens : libérer les énergies prisonnières.

Dans de nombreux cas, outre la sensation de détente, nous rencontrons assez souvent dans nos cabinets des manifestations physique qui vont d’une certaine sensation de froid, à des bruits de ventres conséquents, signant que le système nerveux neuro-végétatif s’active ; et puis dans quelques cas… des ronflements. Il n’est pas rare en effet que des gens s’endorment pendant la séance.

Le shiatsu est généralement pratiqué au sol, certaines écoles le pratique sur une table de massage. On peut également pratiquer sur une chaise spécialement conçue pour se faire. Plutôt réservé au monde de l’entreprise, ce shiatsu a la particularité de s’attarder sur le haut du corps où se trouvent des zones souvent en tensions : bras, épaules, nuques.